L’art de négocier avec les banques en matière de crédit immobilier

Plusieurs particuliers font appel à un courtier pour obtenir un prêt immobilier aux meilleures conditions. Vous pouvez aussi vous-même  négocier avec votre banque la meilleure offre de prêt à condition de faire preuve de courage.

Malgré le fait que depuis 3 ans déjà, les banques sont de plus en plus exigeantes dans l’octroi de crédit, vous serez en mesure de les convaincre et d’économiser un bon pactole sur votre crédit immobilier de la façon suivante :

Une quête de clientèle mais pas à n’importe quel prix

La banque est toujours motivée à avoir un client de plus mais ce n’est pas pour cette raison aussi qu’elle va accepter n’importe qui. Pour faciliter la négociation, vous devez avoir le profil du bon emprunteur c’est-à-dire disposé de 20% du montant emprunté à titre d’apport personnel, ensuite votre mensualité sur le crédit immobilier ne doit pas dépasser 33% de vos revenus mensuels, cela sous-entend que d’autres crédits à la consommation ne doivent pas alourdir votre « reste à vivre ». Sinon si ce n’est pas votre cas dans l’immédiat, la preuve d’une carrière promettante avec une perspective de stabilité de revenus ferait aussi bien l’affaire.

Ne vous contentez pas d’une seule proposition bancaire, obtenez des offres de prêt de plusieurs banques et comparez-les. N’hésitez pas à demander le meilleur taux une fois que vous avez pris connaissance des taux pratiqués sur le marché.

Servez-vous donc des meilleures propositions bancaires que vous avez obtenues ici et là pour mettre la pression sur votre banque l’obligeant en quelque sorte de vous proposer l’offre la plus intéressante.

Des «  maigres » frais de dossier

La banque vous facture les dépenses liées au temps qu’elle dépense pour traiter votre dossier.

Vous devez savoir que si votre dossier est facile à traiter alors les frais s’élèveront à 0.4% à 1% de la somme empruntée. Votre objectif est donc de négocier la réduction de ces frais ou même leur annulation.

En outre, il existe aussi les pénalités appliquées pour remboursement anticipé. Faites come le courtier, négociez que ces frais soient supprimés si vous décidez de revendre votre logement même si le prêt n’arrive pas encore à son terme. Vous devez aussi vous assurer que l’annulation de ces frais soit formalisée par écrit dans votre contrat de crédit. Ces pénalités sont règlementées mais elles peuvent bien atteindre 3 % du montant du capital restant dû.

Concernant la garantie de votre prêt, nous vous conseillons le cautionnement à l’hypothèque ou autre car sur le point de vue économique, il présente plus d’avantages. En ce qui concerne l’assurance de prêt sans laquelle la banque ne vous consentira jamais un crédit immobilier ; choisissez la délégation d’assurance pour bénéficier d’un tarif préférentiel et d’une couverture répondant parfaitement à votre profil.

Le taux fixe plus que le taux variable

Le prêt à taux fixe est plus sécurisant et vous n’aurez pas trop de surprises au niveau des mensualités. Si vous avez prix un taux révisable car ils sont plus attractifs ces derniers temps alors veillez à ce qu’il soit capé pour vous  protéger des fortes hausses de taux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>