Le plan de financement d’un crédit immobilier

Si vous souhaitez réussir votre achat immobilier, vous devez prévoir les dépenses qui vont venir et maîtriser vos capacités financières.

Un projet immobilier commence par un rêve qui deviendra réalité par la suite, l’appartement ou la maison que vous souhaitez acheter aura une valeur sentimentale car vous l’avez choisi avec une certaine passion.

Une fois que vous avez trouvé le coup de cœur, il faut maintenant descendre sur terre et réfléchir à la manière rationnelle de concrétiser ce projet.

Le plan de financement entre en jeu ici et son but est de vérifier si l’opération est réaliste. Ainsi vous devez calculer combien coûte l’opération et évaluer vos ressources financières pour y faire face.

Concentrez-vous sur vos revenus mensuels, on considère en tant que revenus les salaires net perçus par contre les rentes telles  que les pensions alimentaires ne constituent pas une bonne base car elles ne sont pas censées durer tout au long du crédit. Généralement 33% de vos revenus mensuels seront consacrés à votre crédit et le reste pour assurer les dépenses de la vie courante.

Un taux d’endettement plus élevé sera risqué pour vous alors ne vous emballez pas trop si la banque vous accorde plus.

Un tableau de financement est composé de la partie à financer c’est-à-dire les dépenses dont le prix d’achat, les frais d’agence et de notaire, les dépenses en travaux et les ressources dont l’apport personnel, le PEL ou Plan Epargne Logement facilitant l’achat d’une résidence principale grâce à l’épargne qui a été constituée régulièrement, le PTZ ou prêt à taux zéro est une avance qui nous est octroyée sur laquelle nous ne payons pas d’intérêt et qu’il faut rembourser par la suite.

Comme il a été dit plus haut ce crédit génèrera des dépenses, il y a d’abord le prix de logement proprement dit et des coûts de travaux éventuels pour relooker votre futur logement. Viennent ensuite différents frais à savoir les frais de notaire valant 5 à 10% du prix d’achat, les frais de déménagement ; les frais de dossier, la cotisation d’assurance, et si votre logement sert de garantie les frais d’hypothèques. Ensuite n’oubliez pas les taxes d’habitation et la taxe foncière ainsi que les charges de copropriété.

Profitez-en des prêts complémentaires

Du côté des ressources, vous devez savoir hormis votre apport personnel sur quelles autres ressources pouvez-vous compter pour couvrir les dépenses citées précédemment.

Bien que la ressource principale vienne de la banque c’est-à-dire le prêt immobilier, il faudra recourir à d’autres solutions de financement qui vous sont accessibles. Nous pouvons citer le prêt à l’accession sociale, le prêt à taux zéro pour une résidence principale et le prêt épargne logement.

Le prêt à l’accession sociale ou PAS est destiné à financer l’achat de la résidence principale de celui qui emprunte, de son conjoint, ou des héritiers. Ce prêt a été mis en place par les pouvoirs publics pour permette à chaque ménage d’être propriétaire.

Le PAS finance le terrain, des annexes par exemple le garage, un logement neuf fini ou en cours d’achèvement, un logement ancien avec ou sans travaux.

Pour éviter les mauvaises surprises, raisonnez  avec un coût maximal de projet et un minimum de financement. Et donc votre plan de financement sera réactualisé en fonction de l’avancement du projet.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>