Les étapes que vous devez franchir avant de vous lancer dans le crédit immobilier

Les conseillers en financement immobilier vous dictent les étapes que vous devez franchir avant de vous lancer dans le crédit immobilier.

  • Apprenez les termes du prêt : pour pouvoir négocier avec l’organisme prêteur, vous devez être familiarisé avec les notions suivantes: taux fixe, taux variable, le TEG, le remboursement à annuités progressives, à annuités modulables.

 

  • Formez une épargne : si vous voulez obtenir un prêt, vous devez avoir des liquidités pour faire un apport personnel. Les banquiers ont besoin d’être rassurés que vous êtes en mesure d’épargner.

 

  • Exploitez les prêts auxquels vous avez droit : des aides et prêts existent pour vous aider à financer votre projet, ils présentent plusieurs avantages et peuvent constituer un apport personnel. Nous pouvons citer  le PAS, le prêt conventionné, le prêt épargne logement, le prêt employeur, le prêt 0%.

 

  • Profitez de la concurrence : consultez les établissements de crédit traditionnel, prêt sur internet, courtage de prêt, ne vous laissez pas piéger par les offres alléchantes. Travaillez avec un partenaire financier fiable.

 

  • Jugez le prêt sur un autre critère que le taux du crédit : le taux effectif global (TEG) est l’indicateur le plus pertinent du coût du crédit, le TEG inclut le montant de l’assurance décès-invalidité-incapacité, les frais de dossier, la marge de la banque en cas de taux révisables.

Le TEG aussi ne sera pas seulement l’unique critère pour choisir un prêt. Si vous êtes investisseur, vous déduisez plus d’intérêts d’emprunt avec un taux plus élevé. Si vous êtes futur acheteur, prenez un taux doté de verrous de sécurité à la hausse même si ce dernier est d’un quart de point de plus que les plus attractifs.

La clé pour diminuer le coût de l’opération est un plan de financement bien mené même si votre taux dépasse celui des concurrents de 0.2 à 0.4%.

 

  • Exigez de votre banquier un plan de financement personnalisé : une simulation permet toujours d’avoir une vision plus claire dans ses remboursements en considérant les variables : mensualités, capital amorti, prêt ; et pour la durée du prêt. Ce plan tiendra en compte vos capacités à rembourser le prêt.

 

  • Prévoir une souplesse des remboursements : il y aura des moments où il vous sera possible de rembourser plus que prévu dans un mois car vous avez eu une promotion professionnelle, ou que vous aurez du mal à rembourser ce qui est prévu à cause des aléas de la vie. Vous devez donc anticiper une diminution ou une augmentation des mensualités.

 

  • Négocier tous les frais annexés au contrat car ils peuvent avoir des impacts importants sur le coût de crédit. Nous parlons donc des frais de dossier, frais d’assurance, garantie, souplesse des remboursements.

 

  • Ayez toujours une marge de sécurité : pour ne pas régler des pénalités causées par des paiements en retard car vous connaissez une situation financière difficile.

 

  • Profitez du délai de réflexion de 10 jours : la loi Scrivener a imposé un délai de 10 jours pour que vous ne vous précipitez pas et analysez votre plan de financement et votre dossier dans les détails.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>