Les taux de crédit

Le taux effectif global

Le TEG est le taux de référence. Il doit obligatoirement selon la loi Scrivenner du 13 juillet 1979 figurer sur le contrat de prêt avant tout accord. Avant d’opter pour un taux quelconque, c’est le TEG qui est le plus adapté pour comparer les offres des différents emprunteurs de fonds. Il est le plus adapté car dans ce TEG, tous les frais liés au prêt y sont déjà inclus. Le calcul est fait à partir du montant du prêt, des intérêts de ce dernier, des différents frais de dossier, les frais de garanties (hypothèques, privilège prêteur de deniers,…) et les primes d’assurance du crédit immobilier. Pour les taux révisables, il est inutile de prendre en compte le TEG, car la révision des taux ne sera pas maitrisée. De même que pour les autres taux comme le fixe, le TEG est une comparaison mais il se peut qu’il y ait des frais facultatifs que la banque a le droit de ne pas les inclure dans le TEG.

Le taux fixe

Le taux de crédit fixe est le taux le plus opté. Son fonctionnement est assez simple et rassure plus d’un. Le taux est donc fixé au moment du prêt et reste ainsi jusqu’à la fin du paiement de la dernière mensualité. Son avantage est donc sa stabilité. Vous savez ce que vous allez payer tous les mois et jusqu’aux derniers sous. Vous avez la maitrise totale de votre budget mensuel et annuel. Mais il faut aussi connaitre qu’il y a des inconvénients. Ils dépendent évidemment de l’emprunteur, car si au départ il sait exactement ce qu’il veut, ces inconvénients ne lui atteindront pas. Le premier obstacle est lorsque le taux sur le marché baisse, le taux fixe ne le sera pas. Et s’il y a remboursement anticipé, alors c’est là que les problèmes commencent. La banque n’accepte pas les négociations sur ce point. Le taux pour l’anticipation de remboursement est de 3 % sur le montant restant.

Le taux variable

Révisé à la hausse ou à la baisse, le taux variable change tous les ans. L’indice de changement a été négocié à la signature du contrat. L’emprunteur choisit un indice que la banque propose. Ces indices sont définis en fonction des taux entre les banques. Il  change à toutes les dates d’anniversaire du contrat. Si le taux varie alors les mensualités peuvent augmenter ou diminuer. Et cette variabilité peut aussi affecter la durée des échéances. Maintenant les banques proposent des taux variables avec des mensualités fixes. Le principe est simple, les échéances à payer sont les mêmes tous les mois mais si le taux augmente alors c’est la durée qui augmente et vise versa si le taux baisse. Celui-ci est plus rassurant.

Le choix du taux variable ou du taux fixe est toujours selon l’emprunteur. Il faut bien voir toutes les possibilités, les inconvénients et les avantages pour ne pas trop trainer dans le paiement et pour avoir plus de sécurité. C’est surtout le dépassement de budget qu’il faut faire attention. L’un ou l’autre, les garanties recherchées doivent y figurer.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>