Pourquoi un plan de financement immobilier, que faire pour être bien considéré par les banques ?

Pourquoi avons-nous besoin d’un plan de financement immobilier ?

Vous projetez de vous acheter une maison, vous vous demandez combine vous pouvez investir et comment on s’y prend pour réunir l’argent. Le plan de financement, pour répondre à ces questions, décrit de manière claire les données, d’un côté relever toutes les dépenses : le prix du bien immobilier, les frais de notaire, les assurances et frais de travaux éventuels ; et d’un autre côté tous les revenus disponibles pour financer le projet : apport personnel, crédit, prêt de la famille.

Cela débutera par des estimations, plus le projet avancera, plus votre plan deviendra concret, au moment de vous engager vous aurez une idée très précise de la façon dont vous allez financer votre futur logement. Pour conserver un on équilibre financier au fil des années, veiller à anticiper l’évolution des revenus et les besoins : l’augmentation de salaire ainsi que la ou les naissances.

Un plan de financement est nécessaire pour obtenir un bon crédit. Pour être bien considéré par les banquiers, faites valoir vos forces.

Lorsque vous vous êtes fixés quel type de logement acheté, vous devez par la suite dresser un plan de financement .Comme vous deviez faire appel à un emprunt, pour retenir aussi l’attention de banquiers, vous devez mettre en évidence ce qui vous démarque des autres.

  • L’apport personnel :

 

le montant de votre prêt est fixé selon le montant de votre apport personnel, il est exigé dans la majorité des contrats de prêt. Ce capital initial peut valoir 10 à 30% de la somme prêtée. Le PEL (plan d’épargne logement) ou le CEL (compte épargne logement) peuvent constituer l’apport personnel. Les Français souhaitant investir dans l’immobilier plébiscitent ces produits d’épargne.

 

L’apport personnel peut être composé de : prêts 1 % logement, prêt à taux 0%, prêts aux fonctionnaires, prêts des collectivités locales.

 

  • La capacité à rembourser et le revenu disponible :

 

la banque s’intéresse de près à votre revenu disponible avant de vous consentir un prêt. Ce revenu se calcule en faisant la différence entre tous les actifs et tous les passifs.

Les actifs comprennent les salaires, les rentes, et les pensions et les passifs incluent toutes les charges cumulées : les crédits en cours, les charges de famille, les assurances.

Votre capacité de remboursement vaut 30% de votre revenu disponible sinon vous vous surendettez.

 

Prenons un exemple, si votre revenu mensuel net est de 2500 € et vos charges de 1000 €:
- votre revenu disponible est de 1500 € (2500-1000=1500)
- et votre capacité de remboursement mensuelle est de 500 € (1500×1/3=500).

Si vous ne pouvez pas dépasser un certain seuil pour les mensualités, votre conseiller financier va choisir une durée de prêt plus longue.

 

Vous devez porter une attention particulière aux frais et taxe à rembourser au moment de l’achat et aux travaux d’entretien, charges de copropriété, travaux de réparation à payer à terme.

Il faut faire de larges estimations pour se préserver de problèmes, d’autres frais annexes sont à prévoir pour l’immobilier ancien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>